L'Europe est-elle encore chrétienne ? Entretien avec Olivier Roy

L’OBS. Dans le prolongement de vos travaux sur la déculturation de la religion entamés avec «la Sainte Ignorance» (2008), votre nouvel essai, «L’Europe est-elle chrétienne?» (Seuil), affronte un débat virulent et récurrent ces dernières années. On se souvient des controverses sur l’inscription des racines chrétiennes dans la constitution européenne de 2004 ou des discours enflammés de Nicolas Sarkozy sur l’identité. Quelle était votre démarche?

Olivier Roy. Dans ce livre, je reprends les questions que je traite depuis longtemps, mais à l’envers en quelque sorte: on dit que l’islam n’est pas compatible avec les valeurs européennes. Mais de quelles valeurs parle-t-on? Qu’opposons-nous à l’islam?

On avance en général deux formes d’incompatibilités. La première revient à opposer l’islam aux valeurs libérales (sécularisme, féminisme et droits des LGBT). La deuxième consiste à lui objecter «l’identité chrétienne» de l’Europe. Or, les valeurs défendues par l’Eglise catholique sont à l’opposé des valeurs libérales. Sur ces questions importantes que sont la liberté d’expression et le blasphème, l’égalité entre les sexes, le genre…, les chrétiens croyants sont finalement beaucoup plus proches des musulmans. De plus, ce ne sont pas les musulmans qui sont descendus dans la rue pour combattre le mariage pour tous. Comment donc défendre une identité chrétienne en ignorant superbement le conflit entre valeurs chrétiennes et valeurs européenn

Pour lire les 94 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.
Marie Lemonnier



La source directe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *