Polémique – Cheikh Abou Naim accuse l’intellectuel amazigh Ahmed Assid d’« apostasie » et le site Hespress de « Franc-maçonnerie »

Écart de langage et véritable chasse aux sorcières. Après avoir qualifié l’année dernière 2M de « chaîne de télévision sioniste », le salafiste Abou Naim s’est attaqué cette fois-ci, en live sur sa page Facebook, au site d’information arabophone Hespress et à l’intellectuel amazigh et militant des droits de l’homme Ahmed Assid.

Ce prédicateur radical a qualifié Hespress de “média maçonnique, sioniste et de média chrétien fallacieux qui combat en plein jour la religion de Dieu et son livre ainsi que son messager”, et ce, à cause de la couverture médiatique consacrée par le site à une conférence d’Ahmed Assid sur “La violence et la religion”.

Quant à Ahmed Assid, le salafiste extrémiste l’a qualifié d’ « apostat » et l’a décrit méchamment par des termes insultants et diffamatoires en le traitant de « chien ».

Commentant l’idée d’Assid de « mettre en veilleuse » les versets coraniques sur le Jihad, Cheikh Abou Naim affirme que “le Jihad se poursuivra jusqu’au jour de la résurrection”.

Pour rapoel, lors d’un débat, jeudi à Témara, Assid avait soutenu que les versets coraniques sur le Jihad (la guerre sainte) ont été révélés dans « un contexte historique particulier » qui n’est plus le même aujourd’hui, appelant à ne plus le prendre en considération afin d’éradiquer l’extrémisme et le terrorisme.

“Si un athé ou un apostat avait exposé ses idées avec politesse, nous lui aurions répondu poliment, mais celui qui s’attaque à notre religion nous l’attaquerons, l’humilierons…Je continuerai tant que je vivrai à combattre les infidèles”, a martelé Abou Naim.

+ « La sédition est dormante, soit maudit celui qui l’éveil » +

Le salafiste a reproché à Assid d’avoir évoqué la violence dans l’Islam sans parler de la violence dans les religions chrétienne et juive.

« Pouvez-vous parler de la violence chez les juifs et les chrétiens, ou bien vos maîtres qui vous dictent ce que vous dites vous disent seulement d’attaquer l’islam », a-t-il dit à l’adresse d’Assid.

« Les laïcs ne peuvent pas parler de violence dans les religions juive et chrétienne, et vous ne pouvez pas parler de violence chez les juifs et les chrétiens, car vos maîtres juifs sont vos cousins et vos proches et vous êtes engagés à leurs côtés », a-t-il ajouté et d’affirmer : « Vous êtes un des juifs et vous devez avoir le courage de le reconnaître ».

Abou Naim a conclu ses propos en maudissant ceux qu’il a qualifié de “criminels” y compris le grand penseur marocain le regretté Mohamed Abed Jabri qu’il a traité d’ “apostat qui est mort infidèle” avant de lancer un avertissement: “Cette religion a des gardiens, la sédition est dormante, soit maudit celui qui l’éveille”.

Article19.ma



La source directe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *