Facebook – « Le bikini avec l’argent du contribuable…» enflamme la Toile et avive la polémique entre Me Hajji et la députée Maelainine

Une controverse qui fait le buzz. Quelques jours après le poste sur Facebook de l’avocat Lahbib Hajji sur ce qu’est devenu l’affaire du “Bikini” de la député islamiste Amina Maelainine, la concernée a réagi sur le même réseau social en en titrant sa réponse : « La politique au féminin dans mon pays » sans, toutefois, répondre directement aux propos de l’avocat.

السياسة بالمؤنث في بلديتجربتي السياسية ليست طويلة كفاية لتكون شاهدة على مرحلة حاولت فيها امرأة مغربية أن تخوض غمار…

Publiée par Maelainine Amina sur Mardi 1 janvier 2019

Amina Maelainine est l’une des grandes gueules de la politique au sein du Parti Justice et Developpement (PJD).

« Il n’est pas du tout facile d’être une femme et de faire de la politique comme il se doit dans mon pays », a écrit Maelainine, ajoutant que « l’indépendance et une certaine force dans le discours, la position et l’engagement militant signifient pour certains la rébellion contre l’ordre clos, et signifient la vanité et l’insolence ce qui implique la correction et le châtiment. Et l’approche, la meilleure et la plus efficace, consiste à porter atteinte à l’intimité et à la vie privée, et à recourir au chantage par la famille, la société, les rumeurs et les commérages ».

Et de souligner : « La justification préconçue est le droit d’utiliser tous les moyens parce que nous faisons face à une  » personnalité publique « , mais l’évaluation ne porte pas sur la performance, l’efficacité, le mérite, la présence ou les positions. Cette arène laisse aux intéressés la vérité sur la performance des institutions, des élus et des politiciens (…).

+ Se parer avec l’argent des contribuables dans les missions à l’etranger et s’islamisant au Maroc +

آمنة ماء العينين.. أو عندما يتجسّم النفاق السياسي « امرأة ». انتظرت، كما انتظر الكثيرون مثلي، ردة فعل…

Publiée par Lahbib Haji sur Mercredi 2 janvier 2019

Réagissant aux propos de la parlementaire du PJD, Me Hajji a écrit : « J’ai attendu, comme beaucoup d’autres, la réaction de la politicienne dissimulée sous le manteau de la religion, Amina Maelainine, concernant l’accusation de commercer avec la religion « en se parant avec l’argent des contribuables dans les missions en dehors du pays, et « en s’islamisant ici au Maroc ».

Toutefois, a-t-il ajouté, « la réponse ne réfutait pas et ne démentait pas les accusations portées contre la parlementaire, qui parle trop souvent d’indépendance d’opinion, mais au contraire elle a renforcé les accusations portées contre elle pour ce qui est de la question financière et morale en gardant le silence sur le fond du sujet ».

L’avocat l’a invité à intenter un procès à son encontre et à démentir l’accusation de « tus publié vos photos avec ceux que vous considérez comme » la deuxième famille « sans les autres photos ? (Comprendra celui qui comprend), ces photos lèvent-elles davantage le voile sur le commerce avec la religion ou confirment-elles mes accusations antérieures et réitérées ? ».

Article19.ma





La source directe

Islam – Le Forum marocain pour la démocratie et les droits de l’homme appelle le gouvernement à combattre « les campagnes takfiristes »

Le Forum marocain pour la démocratie et les droits de l’homme a appelé, lundi dans un communiqué, le gouvernement à combattre aux plans juridique, institutionnel et sur le terrain les campagnes takfiristes et les pratiques extrajudiciaires, mettant en garde contre toute politique d’indulgence à l’égard des extrémistes.

Les campagnes des extrémistes, qui portent atteinte aux valeurs de pluralisme, de diversité, de liberté, de démocratie, continuent leurs attaques provocatrices et diffamatoires sur les réseaux sociaux, souligne le communiqué parvenu à article19.ma.

En plus de leurs discours haineux, des prédicateurs et des organisations connus par leurs idées extrémistes sèment la haine entre les différentes religions. Ils ne reconnaissent ni l’Etat ni les institutions constitutionnelles en mettant en application leurs propres lois sous couvert de la religion comme ce fut le cas à Zagora où ont été interdites par des organisations extrémistes les cérémonies festives et la musique sous peines d’écoper d’une amende, relève la même source.         

L’existence d’une justice parallèle, estime le Forum, est une atteinte à l’autorité de l’Etat et à ses institutions, dont la mission est d’assurer la sécurité et de protéger les droits individuels et collectifs. Elle constitue aussi une violation des droits des citoyens à jouir de leurs libertés et une atteinte au contrat social régissant la vie en société.

Le Forum appelle ainsi le gouvernement à prendre les mesures nécessaires aux niveaux juridique, institutionnel et pratique pour mettre fin à toutes les campagnes takfiristes, à rejeter toute violence au nom de la religion, à combattre l’extrémisme dans toute ses formes et à adopter une loi incriminant le racisme au Maroc.

Il appelle également à promouvoir la culture du dialogue entre les religions et des droits de l’homme, à renforcer la démocratie dans toutes ses dimensions, à promouvoir la langue amazighe et à garantir le droit de choisir les prénoms amazighs ainsi qu’à lever les réserves sur la convention internationale de lutte contre les violences à l’égard des femmes et à y adapter les juridictions nationales.

Le Forum souligne aussi la nécessité de revoir le code de la famille en vue de garantir l’égalité dans les droits entre les femmes et les hommes et de mettre en oeuvre, à cet égard, les dispositions constitutionnelles.

Article19.ma



La source directe

Revue de presse du mardi 13 novembre 2018

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

*Libération. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a pris part, dimanche au Palais de l’Élysée, à un déjeuner offert par le Président de la République française, M. Emmanuel Macron en l’honneur des chefs d’État et de gouvernement participant à la cérémonie internationale de commémoration du centenaire de l’Armistice. La participation de SM le Roi à cette cérémonie, qui s’est déroulée à l’Arc de Triomphe, est un témoignage de l’amitié qui lie le Maroc et la France depuis plusieurs siècles et un hommage aux vaillants soldats marocains qui avaient combattu pour les idéaux de liberté et de paix pendant la première guerre mondiale.

– Entretiens entre le président de la Chambre des représentants et le secrétaire général de l’UMA. « Ce qui nous afflige aujourd’hui, c’est que nous dialoguons quotidiennement avec l’Europe et nous ne dialoguons pas entre nous ». Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, n’y est pas allé par quatre chemins en mettant, de prime abord, l’accent sur ce paradoxe lors du point de presse organisé conjointement avec le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, Taïeb Baccouche, à l’issue de leur entrevue, lundi au siège de la première Chambre. « C’est ce paradoxe qui a entravé la marche de l’Union du Maghreb arabe depuis des décennies et il est temps que le train de cette union se remette en marche », a-t-il espéré. La rencontre entre El Malki et Baccouche a mis en relief la teneur du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain a déclaré la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement des relations des deux pays. *Aujourd’hui le Maroc.:

– La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel et « la Deutsche Gesellschaft für internationale zusammernarbeit gmbh » organisent un concours de conception d’un logo pour la nouvelle plate-forme en ligne, dédiée à la sécurité numérique de la vie privée et des données personnelles. Cette plateforme a pour vocation de centraliser des références et des ressources pédagogiques relatives à la cyber sécurité et la protection de la vie privée, en plus d’autres médias conçus et réalisés par les jeunes sur les meilleures pratiques de prévention sur internet ainsi que les voies de recours disponible au Maroc.

– Près de la moitié de la population ont une couverture médicale, indique le HCP. Ainsi sur une population estimée en 2017 à près de 34,8 millions, 16,2 millions de Marocains ont une couverture médicale, soit un taux de 46,6% dont 15,5% sont des adhérents et 31% des ayants droit ou bénéficiaire. La part des femmes est légèrement supérieure à celle des hommes, respectivement 47,6% et 45,5% et celle des citadins nettement au-dessus de celle des ruraux, respectivement 53,4 et 35,5%. Les salariés enregistrent le taux de couverture médicale le plus élevé (56,9%), suivis des employeurs (41,2%) des indépendants (31,3%) et des aides familiales (23,1%).

*Le Matin. :

– Malgré une progression moins prononcée qu’en 2017 et début 2018, le secteur des assurances (hors réassureurs exclusifs) poursuit sa croissance. Il a gagné 6,4% à fin septembre 2018 pour atteindre 31,179 milliards de DH. Cette hausse est essentiellement attribuée à l’assurance automobile (+6,3%) et aux produits d’épargne (+6,6%).

– «Le Maroc a besoin de la Cédéao et celle-ci a besoin de lui pour mettre en œuvre ses grands projets», a affirmé Mankeur Ndiaye, ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, dans un entretien au journal. « Il y a par exemple l’initiative du gazoduc de 4.000 kilomètres. C’est extrêmement important. C’est le cas aussi de la route Tanger-Lagos. Donc, il y a beaucoup de liens économiques, culturels, sociaux, politiques et diplomatiques qui défendent cette volonté du Maroc d’adhérer à la Cédéao », a-t-il précisé.

*L’Economiste.:

– Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son premier rapport d’activité. Ce document est le premier du genre depuis l’installation de l’instance début avril 2017. Le Conseil revient ainsi sur les chantiers lancés, comme son statut interne et la Charte de déontologie des magistrats. Ses avis sur les projets de loi sont également mis en avant. Les plaintes, sanctions et inspections initiées ne sont pas en reste. Le Conseil appelle à revoir la procédure des plaintes jugée « trop longue et complexe ».

– Les amendements touchant les droits de douane dans le cadre de l’adoption du projet de budget pour 2019 par la Commission des finances, ont porté sur plusieurs points. La principale modification a porté sur l’élargissement de l’exonération accordée au profit des personnes en situation de handicap. Cela comprend les fauteuils, les motocycles et autres outils et équipement spécialement aménagés pour ces personnes. Un autre amendement a concerné l’augmentation de 50% de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur les boissons gazeuses et non gazeuses. De même, la Commission a décidé de procéder à la régularisation de la situation des véhicules de tourisme importés en admission temporaire.

*L’Opinion.:

– Des inquiétudes se sont faites ressentir dans les milieux des opérateurs économiques marocains depuis qu’il est question de pourparlers entre le Maroc et l’Union Européenne pour définir un mécanisme de traçabilité spécifique aux produits émanant des provinces du sud, suite à la déclaration faite par la représentante de la Commission Européenne, Sabine Henzler, à ce sujet. Il va de soi qu’un tel mécanisme ne saurait être agréé par les Marocains, puisque cela reviendrait à l’absurde situation où le Maroc concéderait sur sa souveraineté sur ses propres provinces méridionales. La marocanité du Sahara est un fait admis, qu’il n’est pas question de remettre en cause, et la mission exploratoire sur le terrain menée par les eurodéputés a permis de constater que « les préférences tarifaires accordées par l’UE ont eu des retombées positives sur les secteurs des produits de la pêche et de l’agriculture en provenance du sud du Maroc ».

– Des ambassadeurs africains accrédités au Maroc, actuellement en visite à Laâyoune, ont salué l’envergure des chantiers socio-économiques lancés en faveur de la population de cette région qui « se développe à grande vitesse ». « A chaque fois que nous visitons la région, on découvre des mutations vraiment très sensibles et qui font que Laâyoune est en train de se développer à grande vitesse », a déclaré à la presse l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Centrafricaine auprès du Grand Maghreb, Ismaila Nimaga.

*Al Bayane.:

– Le fonds normatif en matière d’amélioration de la qualité a connu la production de 1.100 nouvelles normes marocaines au cours de l’année 2018, a annoncé le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. En normalisation, « domaine fondamental de l’infrastructure qualité, le Maroc poursuit la production de normes marocaines avec une cadence de 1.100 normes au cours de l’année 2018, avec des efforts de révision de normes existantes pouvant même avoisiner les 50% », a dit Elalamy.

– La participation du Royaume du Maroc au Forum de Paris sur la Paix répond à la vision avant-gardiste de SM le Roi Mohammed VI au sujet des principaux défis globaux de la paix et de la sécurité internationale, a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Le Maroc participe à ce Forum en étant à l’avant-garde grâce à la vision du Souverain par rapport aux principaux défis globaux qui se posent à la paix et à la sécurité internationale qu’il s’agisse des changements climatiques, de la lutte contre le terrorisme ou de questions migratoires qui sont des questions structurantes, aujourd’hui, des discussions au niveau international, a souligné Bourita dans une déclaration à la presse.

*Rissalat Al Oumma. :

– SAR la Princesse Lalla Hasnaa a procédé dimanche à l’inauguration du Parc Hassan II de Rabat. Après avoir coupé le ruban inaugural, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a visité les différents espaces et terrains de sports du Parc Hassan II, qui compte notamment un amphithéâtre, une fontaine musicale, un bâtiment administratif, un espace de jeux, deux skates park, un mur d’escalade de 10 mètres, trois mini-terrains de football, trois terrains de basket-ball et de volley-ball et un terrain de foot.

– La commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants a adopté à la majorité, dans la nuit de dimanche à lundi, la première partie du projet de loi de finances (PLF 2019). Au cours de cette réunion, 24 députés ont voté pour la première partie du projet et 13 l’ont rejetée. Les groupes parlementaires de la majorité et l’opposition ont présenté près de 221 amendements, dont certains ont reçu l’aval du gouvernement.

*Al Massae. :

– Le gouvernement a décidé de relever l’impôt appliqué aux boissons gazeuses. Il a en revanche décidé de ne pas augmenter l’impôt sur les carburants et a exonéré les partis des droits d’inscription. Ces mesures sont inscrites dans le projet de loi de finances pour 2019, dont la première partie a été adoptée par la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants.

– Le ministère de l’habitat et de la politique de la ville se penche sur l’étude d’un projet qui favoriserait aux Marocains l’accès au logement destiné à la location. Le ministère cherche actuellement à encourager le secteur privé pour investir dans ce segment, notamment au profit des classes moyennes.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le gouvernement a mobilisé, au titre de la première moitié de l’année en cours, 3925 ha du domaine privé de l’Etat au profit de l’investissement agricole dans le cadre du Plan Maroc vert. Selon un rapport du ministère des finances sur la mobilisation du foncier public, quelque 43 conventions de partenariat ont été signées, pour la réalisation d’investissement d’une valeur de 519 millions de dirhams dans le cadre des projets qui seraient réalisés.

– La consommation nationale moyenne de lait et de produits laitiers a été d’environ 59 litres par habitant et par an, en 2014. Elle reste en dessous de la norme recommandée par l’OMS d’environ 11 points, selon les résultats de l’Enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages 2013-2014. La région de Rabat-Salé-Kénitra est la première zone laitière du Royaume, avec une production de 522 millions de litres de lait, suivie par les régions de Béni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat et Marrakech-Safi, qui fournissent, pour leur part, 47% de la production nationale du lait, selon le HCP.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Dans une initiative inédite, le gouvernement lance les 1ères Assises nationales sur la protection sociale, qui devraient aboutir à une nouvelle feuille de route visant à réformer le système de protection sociale existant. Intervenant lors de l’ouverture des travaux, le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a indiqué que ces Assises interviennent à point nommé, mettant en garde contre la fragilité qui menace la paix sociale. C’est pour cette raison que le gouvernement a décidé d’ériger en priorité la question sociale, notamment en ce qui concerne l’emploi, la santé, l’éducation et la protection sociale, a-t-il ajouté.

– Bank Al-Maghrib s’apprête à dévoiler les détails du service de paiement mobile au Maroc, qui vise à réduire le nombre de transactions à travers les billets et les pièces de monnaie. Le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a exprimé son optimisme quant au bon démarrage de ce nouveau service au Maroc, étant donné l’implication de tous les acteurs dans sa mise en œuvre, y compris les grandes banques et les opérateurs télécoms.

*Akhbar Alyaoum. :

– Plus de la moitié de la population ne dispose pas de couverture médicale, indique le Haut-commissariat au Plan. Ainsi sur une population estimée en 2017 à près de 34,8 millions, 16,2 millions de Marocains ont une couverture médicale, soit un taux de 46,6%, dont 15,5% sont des adhérents et 31% des ayants droit ou bénéficiaires.

– La participation du Royaume du Maroc au Forum de Paris sur la Paix répond à la vision avant-gardiste de SM le Roi Mohammed VI au sujet des principaux défis globaux de la paix et de la sécurité internationale, a indiqué, dimanche à Paris, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Le Maroc participe à ce Forum en étant à l’avant-garde grâce à la vision du Souverain par rapport aux principaux défis globaux qui se posent à la paix et à la sécurité internationale qu’il s’agisse des changements climatiques, de la lutte contre le terrorisme ou de questions migratoires qui sont des questions structurantes, aujourd’hui, des discussions au niveau international, a souligné Bourita dans une déclaration à la presse.

*Al Alam. :

– Les conclusions de la première phase de l’étude réalisée par le ministère chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique sur la changement de l’horloge légale du Royaume, n’ont pas convaincu un certain nombre de sociologues. Dans ce sens, Ali Chaâbani, chercheur en sociologie, a indiqué que « la crédibilité des données présentées par cette étude doit être remise en question car ces informations ont été élaborées sous la pression. Ces résultats ont été soumis par le ministère après les réactions de rejet de ce changement, ce qui signifie que l’étude a été réalisée à la demande pour justifier ce choix ».

– Après que le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi, a indiqué que la décision de changement de l’heure d’entrée et de sortie des élèves des établissements d’enseignement a été prise en parfait accord avec les acteurs sociaux, les syndicats les plus représentatifs ont pris position, réfutant les propos du responsable gouvernemental. Ils ont réitéré leur appel à revoir le nouvel horaire scolaire et ont exprimé leur refus de travailler avec cette nouvelle heure légale en raison de ses retombées négatives sociales, pédagogiques et administratives.

*Bayane Al Yaoum. :

– La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a publié son rapport d’activité pour la période 2016-2017, en vertu de l’article 160 de la Constitution, qui confère à la HACA, en tant qu’institution indépendante de régulation et de réglementation du paysage audiovisuel, la mission de garantir l’expression pluraliste des courants de pensée et d’opinion et le droit à l’information dans le domaine de l’audiovisuel, dans le respect des valeurs civilisationnelles fondamentales et des lois du Royaume. Le législateur a attribué de nouvelles missions et prérogatives à la HACA, notamment en ce qui concerne le respect des droits de l’Homme, l’élargissement de la notion d’expression pluraliste des courants de pensée et d’opinion en y intégrant les associations de la société civile, et la garantie du droit du citoyen à adresser des plaintes ou autre.

– Plus de 122.000 unités de logement ont été réalisées au premier semestre 2018, soit une progression de 26% en comparaison avec la même période de l’an dernier, a indiqué le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri. Sur le plan du logement social, l’année 2018 a été marquée par l’achèvement de 39.388 unités d’habitation d’un prix unitaire de 250.000 DH et de 2.439 d’autres unités au prix unitaire de 140.000 DH, a-t-il précisé, notant que le ministère procède actuellement à la préparation d’un produit de nouvelles unités destinées aux catégories les plus vulnérables et un autre destiné à la classe moyenne dans le cadre de la réforme du programme d’habitat social.

Article19.ma





La source directe